News

Les Verts pressent le fédéral et les provinces afin qu’ils financent la liaison grande vitesse Windsor-Montréal

Mon, 05/01/2017 - 10:45

(OTTAWA) Le 1er mai 2017 - Elizabeth May, cheffe du Parti vert du Cana et députée de Saanich-Gulf Islands, et Mike Schreiner, chef du parti vert de l’Ontario, réclament le financement conjoint fédéral-provincial de la liaison grande vitesse Windsor-Montréal.

« Nous devons investir dans nos services ferroviaires, pour le transport des passagers et des marchandises, a dit Madame May. De nombreuses études démontrent qu’une liaison grande vitesse sur le corridor Windsor-Ville de Québec serait profitable pour notre économie et notre environnement. Cet investissement devrait faire partie d’une stratégie nationale des transports. »

« Je suis franchement déçu que le budget provincial des Libéraux n’établissait aucun financement pour un train à grande vitesse (TGV), même si on prévoit que la province publiera un rapport sur les TGV bientôt, a expliqué M. Schreiner. La congestion sur la 401 engouffre des milliards chaque année. Une liaison à grande vitesse entre nos grandes villes permettra aux gens de passer au train, c’est-à-dire sauver du temps et de l’argent. Aussi, le TGV créera des emplois dans le corridor d’innovations entre London, Kitchener, Waterloo, Guelph et Toronto et le temps de déplacement entre Toronto, Ottawa et Montréal sera réduit de moitié. »

Même si d’autres pays bâtissent de nouveaux réseaux de TGV afin de permettre aux gens et aux marchandises de se déplacer plus rapidement, le réseau ferroviaire du Canada recule.

Le Canada est le seul pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE ) à ne pas avoir de stratégie nationale des transports. L’exemple européen démontre les nombreux bienfaits des TGV qui connectent les centres urbains aux autres modes de transports collectifs. Par exemple, faire la connexion avec les infrastructures cyclables permet également aux gens de se déplacer économiquement en ville, avec rapidité, en toute sécurité et sans pollution.

Les faits confirment qu’une liaison grande vitesse entre Windsor et Montréal sera profitable :
●      réduction du temps consacré aux déplacements; amélioration de l’efficacité des déplacements, réduction de la congestion routière et des GES provenant des aller-retour en véhicules;
●      amélioration des services ferroviaires et de la fiabilité des trains grâce à une nouvelle ligne – les services de fret de VIA souffrent du partage des liaisons;
●      augmentation des bienfaits économiques grâce à la construction d’une nouvelle liaison ferroviaire et à la fabrication de plus de wagons au Canada;
●      création de corridors de transport écoresponsable et d’infrastructures énergétiques dans des régions clés.

Le Parti vert du Canada et le Parti vert de l’Ontario pressent le gouvernement de l’Ontario et le gouvernement fédéral à engager les fonds nécessaires pour la construction d’une liaison à grande vitesse entre Windsor et Montréal.

-30-